Quelle tendance esthétique pour les visages en 2020 ?

Qu’on se le dise, les espoirs des nouveaux adeptes de la chirurgie esthétique n’ont plus rien à voir avec celles de leurs ainées. Si dans les années 80 l’idée de ressembler à Barbie motivaient bon nombre d’entre elles, les jeunes femmes qui y recourent aujourd’hui ont tout autre chose en tête. Une idée bien différente de la beauté, et des attentes très claires vis à vis des chirurgiens plasticiens et autres médecins esthétiques. Voici la tendance 2020 !

Des traits plus durs, un visage avec du caractère : la tendance 2020

Vers une masculinisation globale

Cela n’aura échappé à personne, les réseaux sociaux en témoignent chaque jour, les standards de beauté n’ont eu de cesse d’évoluer ces 30 dernières années. La tendance prend depuis 2015 un virage très marqué vers l’androgynisme et l’amincissement des visages. Exit les joues fraîches de Cindy Crawford et Lynda Evangelista, les petits nez qui pointaient vers le ciel, les visage doux et mignons… La mode est maintenant aux looks androgynes, aux visages sculptés et autres traits définitivement masculins, avec une touche de démesure.

Des visages « dégenrés » pour affirmer la force du genre

Il y a encore quelques dizaines d’années, les motivations avait plutôt à voir avec la possibilité de lutter contre le vieillissement, ou celle d’en finir avec un vieux complexe du style nez trop grand, ou oreilles décollées. Il s’agit aujourd’hui de ressembler à quelqu’un d’autre, de réaliser un fantasme. Si pour l’heure les demandes de transformation concernent tout particulièrement la génération Y, cette tendance Made in US tend à gagner du terrain dans l’hexagone. A l’instar des sœurs Kardashian et de Bella Hadid, les nouveaux modèles « girl power » totalement décomplexés affichent des attributs de beautés totalement inédits. La jeune génération veut « la même chose », tout en ayant l’air naturelle !

Le top 4 des interventions plébiscitées

Bouche sur gonflée, mêmes proportions pour les lèvres supérieure ET inférieure,
Bas du visage en triangle, traits anguleux très masculin, ligne mandibulaire affirmée,
Pommettes saillantes positionnées au plus près du cerne, pour souligner l’os,
Nez totalement rectiligne, arrête bien marquée, et pointe facettée.

Les demandes sont précises et assumées, parfois pratiquées au détriment de la fonctionnalité organique. Dans l’espoir de coller à cette image d’Amazones surpuissantes qui leur ouvrira les portes, les jeunes femmes façonnent désormais leurs visages, comme elles l’avaient fait jadis avec leurs corps. Ces nouveaux visages plébiscitent la médecine esthétique et les injections : c’est rapide, pratique, et puis c’est tellement moins contraignant que le maquillage ! Les « kardashiannistas » mettent tous leurs espoirs dans cette transformation, et vont parfois jusqu’à s’endetter pour réaliser leur rêve de beauté. Elle savent donc ce qu’elle veulent, et ont souvent une grande connaissance (très subjective !) des interventions et de leur pertinence, avant même d’avoir poussé la porte d’un Cabinet de Chirurgie Esthétique.

La médecine esthétique 3.0

Patient Vs Client

La génération des milléniaux se fiche totalement de connaître les conséquences futures de ces interventions réalisées sur des visages très jeunes. Les patientes arrivent en consultation armées du « catalogue Instagram », sur lequel elles ont repéré l’ovale facial idéal, le nez de leurs rêves, la bouche de leur vie… La chirurgie plastique et la médecine esthétique sont ainsi devenus des produits de consommation lambdas, bien au-delà de toute considération de santé. Les patientes se veulent clientes, et la communication opérée par les laboratoires qui fabriquent les substances injectables redoublent d’efforts pour les en convaincre. Consommatrices déterminées, elles n’entendent pas s’arrêter à l’avis du premier médecin esthétique qui leur déconseillera l’intervention désirée. Les chirurgiens et médecins esthétiques ne manquent pas, elles savent qu’elles trouveront.

La tendance masculine 2020

La tendance semble également gagner les hommes puisque nous assistons à une montée des demandes de ce type, émanant de la communauté homo. Aux stars de téléréalité, ces patients préfèrent les stars du porno ! Mais l’objectif est le même, favoriser l’intégration, la reconnaissance et les rencontres. Les demandes concernent des lignes mandibulaire carrées, un front dégagé, lisse et un petit peu bombé, ainsi que des rebords orbitaires légèrement saillants.

La dysmorphophobie

L’addiction aux filtres pour smarphone, grande tendance 2020 !

Snapchat, Facetune, Instagram… autant d’applications pour smartphones proposant des filtres pour retoucher les photos en transformant son visage selon des critères de beauté souvent inatteignables, du moins très archétypaux. Bien qu’à première vue ludiques, elles sont aujourd’hui considérées comme potentiellement dangereuses par leur propension à afficher des normes de beauté irréalistes. Souvent calquées sur les profils des stars, ces filtres pousseraient les gens à être de plus en plus insatisfaits de leur apparence réelle.

Les Troubles Obsessionnels Compulsifs

La communauté des chirurgiens esthétiques évoque aujourd’hui le risque de passer d’un phénomène de dysmorphie Snapchat à une dysmorphophobie, un trouble classé dans la catégorie des TOC (Trouble Obsessionnel Compulsif) qui les conduit à se focaliser sur une partie de leur corps qu’elles évaluent comme difforme. En 2017, 55% des chirurgiens esthétiques américains admettaient avoir pratiqué une intervention dédiée à amélioration relative à un selfie modifié.

Votre RDV avec le Dr Laurent Halimi, chirurgien esthétique, médecin plasticien à Paris

Le Dr Halimi se tient à votre disposition pour répondre à vos questions concernant les possibilités qui s’offrent à vous en matière de chirurgie plastique et de médecine esthétique. Le Docteur Halimi consulte essentiellement sur rendez-vous au cabinet :


6 place de la Madeleine - 75008 Paris
Téléphone : 01.40.17.01.01
Courriel : contact@dr-laurenthalimi.com

Sources : Le Figaro

Actualités

Des techniques de lifting du visage aux injections d’acide hyaluronique en passant par la rhinoplastie et le lipofilling, retrouvez toute l’actualité de la chirurgie esthétique et du Dr Laurent HALIMI.

Toutes les actualités