Vous êtes ici » fr » Chirurgie esthetique du corps » Chirurgie des seins » Réduction mammaire, hypertrophie

Réduction mammaire, hypertrophie

La réduction mammaire est une chirurgie du sein qui permet de diminuer le volume mammaire en cas d’hypertrophie simple, ou d’hypertrophie avec ptôse associée. La réduction mammaire consiste à réduire les seins en conservant une forme des plus naturelle, tout en minimisant au maximum les cicatrices.

La réduction de l’hypertrophie mammaire, en bref

La réduction mammaire est une intervention chirurgicale des sein corrige l’hypertrophie mammaire et la ptôse souvent associée. Pour soulager le dos ou pour alléger une silhouette, la réduction mammaire permet de repositionner l’aréole ainsi que l’ensemble de la glande selon le repérage pré-opératoire. Le dessin est effectué avant l’intervention, sur une patiente debout, chez qui les mesures sont prises avec précision. En fonction de chaque cas, le volume glandulaire peut être diminué et le tissu retiré au cours de la réduction mammaire est systématiquement analysé en histologie. La glande est reconcentrée pour obtenir une forme harmonieuse et la suture cutanée est réalisée avec des fils résorbables.

A condition de bien comprendre la nécessité des cicatrices, la réduction mammaire est une chirurgie des seins très satisfaisante, tout particulièrement lorsque les cicatrices sont discrètes. Le sein opéré reste naturel, sensible aux variations hormonales, et permet un allaitement éventuel. Le traitement d’une hypertrophie mammaire permet la réduction du sein dans le respect de la physiologie et de la fonction du sein qui reste sujet aux modifications hormonales et autres éventuelles variations de poids. La réduction mammaire est durable, mais il peut apparaître dans le temps un certain degré de ptôse mammaire en fonction de la qualité des tissus.

Découvrez, en PDF, les fiches d’intervention :
Chirurgie de l’hypertrophie mammaire ou plastie mammaire de réduction pour hypertrophie
Correction de la ptôse mammaire

Indications pour une réduction mammaire

Les meilleures indications pour un traitement de l’hypertrophie mammaire sont :

  • L’hypertrophie mammaire juvénile, apparaissant d’emblée au terme de la puberté et créant d’emblée des problèmes d’ordre psychologiques
  • L’hypertrophie mammaire chez la femme au terme de ses grossesses, et il s’y associe fréquemment dans ce cas une ptôse mammaire
  • L’hypertrophie mammaire d’origine hormonale, apparaissant après la ménopause, et associée à une infiltration graisseuse importante

Si l’excès est important, le traitement chirurgical de l’hypertrophie et ptôse mammaires peut être effectuées à partir de 17 ans. Dans le cas d’une hypertrophie mammaire modérée, il est conseillé d’attendre le terme des grossesses avant de l’envisager.

Votre réduction mammaire à Paris

La première consultation

La première consultation est essentielle car elle permet de bien cerner les motivations de la patiente ainsi que de fixer des objectifs précis en vue d’une chirurgie des seins. Au-delà de l’évocation des antécédents médicaux et chirurgicaux, le passé gynécologique et obstétrical est précisé au cours de l’examen clinique ainsi qu’une éventuelle prise de pilule contraceptive. Il s’agit également de quantifier l’hypertrophie mammaire par des mensurations et la taille du soutien-gorge afin de déterminer la technique opératoire utilisée, et d’envisager un geste associé sur une ptôse mammaire.

La qualité de la peau est notée (existence de vergetures, pigmentation et les risques de cicatrices hypertrophiques), le type de glande est estimé (sein glandulaire, graisseux ou mixte). La consultation se termine par la prise de photographies, utiles à l’analyse technique et à l’évaluation post-opératoire.

Prix

Une réduction mammaire à Paris avec le Dr Laurent Halimi coûte entre 4500 et 6000 euros. La première consultation permet également de déterminer si le traitement de l’hypertrophie et de l’éventuelle ptôse mammaire peut être pris en charge par la sécurité sociale.
La grille tarifaire est approximative car les prix varient en fonction des frais de bloc opératoire et de clinique (toujours en évolution), du type d’anesthésie ainsi que des spécificités individuelles inhérentes à chaque personne (qualité de la peau, etc.). Les prix indiqués sont ainsi purement indicatifs et ne constituent pas un devis. Le devis précis ne peut être établi que lors de la consultation.

L’anesthésie

Réalisée sous anesthésie générale, la réduction mammaire entraîne une hospitalisation d’une nuit. Une consultation avec un médecin anesthésiste est programmée avant l’intervention afin de pratiquer un examen clinique complet et prescrire les examens complémentaires nécessaires.
Les différents types d’anesthésie et autres mesures de sécurité nécessaires seront alors évoquées. Alimentation, boissons, tabac ou encore prises médicamenteuses, le médecin anesthésiste précise également toutes les mesures à prendre avant l’intervention.
Selon les antécédents, la qualité de la glande et l’âge, une mammographie ou une échographie est réalisée afin de dépister un éventuel kyste associé à retirer au cours de l’opération de réduction mammaire.

Durée de l’intervention

Si une augmentation mammaire dure en moyenne entre une et deux heures, corrigeant l’hypertrophie et la ptôse mammaire associée. De courte durée, l’hospitalisation n’excède pas deux jours.

Adresse du cabinet de chirurgie esthétique

Vous désirez en savoir plus sur l’hypertrophie mammaire ? Vous souhaitez bénéficier d’une réduction mammaire à Paris  ? Le Dr Laurent HALIMI vous reçoit sur RDV et vous conseille :

Dr L. HALIMI
6 Place de la Madeleine
75008 PARIS

Prendre un RDV de consultation de chirurgie esthétique
En savoir plus sur le Dr Laurent Halimi

Avantages et inconvénients de cette chirurgie des seins

Douleurs

La réduction mammaire peut générer une douleur modérée et des antalgiques sont prescrits de façon systématique. Cette chirurgie des seins engendre fréquemment des troubles de la sensibilité au niveau de l’aréole, liés au geste chirurgical et aux cicatrices. Ces modifications de la sensibilité s’améliorent souvent au bout de quelques mois.

Suites opératoires

Un pansement en forme de soutien-gorge, légèrement compressif est appliqué immédiatement après la réduction mammaire. En fonction des cas, selon l’intervention et le type de peau, le mode de contention ultérieure sera conseillé par le chirurgien. Le plus souvent, afin d’assurer un bon maintient de la poitrine, c’est un soutien-gorge de sport qui est conseillé, au moins durant les deux premiers mois qui suivent la chirurgie du sein. Une visite de contrôle est ainsi nécessaire au bout d’une semaine. Le chirurgien remplace alors le pansement.

Éviction sociale

Si une période de récupération de 10 à 15 jours est conseillée, la reprise de l’activité professionnelle est toutefois possible 8 jours après la réduction mammaire. Les fils utilisés, sont en général résorbables et il existe un œdème qui régresse en 2 ou 3 semaines.

Cicatrices d’une correction de l’hypertrophie et ptôse mammaire

A l’issue d’une réduction mammaire, la longueur des cicatrices dépend de l’importance de l’hypertrophie mammaire et du degré de la ptôse. Le plus souvent, les cicatrices ont la forme d’un « T » inversé. Dans d’autres cas, sa forme est en « L » ou en « I ». Le rôle du chirurgien plasticien est bien entendu d’éviter toute cicatrice inutile. Plus les tissus de la patiente s’y prête, et plus les soins sont bien respectés, plus discrètes sont les cicatrices. Ces cicatrices font l’objet de soins attentifs et d’une surveillance rigoureuse afin d’améliorer au mieux le potentiel cicatriciel propre à chaque patiente. Il convient en particulier d’éviter une exposition au soleil des cicatrices pendant un an.

Risque de complications liées à cette chirurgie du sein

Comme toute intervention chirurgicale, la correction de l’hypertrophie et ptôse mammaire peut avoir des complications générales telles que : hématome, infection, ou complication anesthésique. Ces complications sont rares. Dans les cas d’hypertrophies mammaires avec ptôse importante, il peut exister des problèmes cicatriciels (nécrose cutanée) au niveau de l’aréole.

Ce risque doit être réduit le plus possible par un choix adapté de la technique. En effet, l’importance de la ptôse mammaire peut conduire à une modification technique pour assurer une meilleure sécurité vasculaire de l’aréole. Il convient également de surveiller l’évolution cicatricielle et d’assurer au mieux les conseils post-opératoires afin de réduire le risque de cicatrice hypertrophique ou chéloïdienne.

Précautions

Afin de conserver le plus longtemps possible un galbe harmonieux, symétrique et naturel, il convient de porter un soutien-gorge nuit et jour durant les deux à trois mois qui suivent la réduction mammaire, puis uniquement le jour. Dans le but de rendre une grossesse et un allaitement possibles, les techniques chirurgicales respectent au maximum la physiologie et la fonction du sein. Ils sont cependant déconseillés car la grossesse modifie de nouveau la poitrine et compromet le résultat obtenu. C’est pour cette raison qu’il est conseillé d’attendre le terme des grossesses désirées avant d’envisager une réduction mammaire, chaque fois que cela est possible. Il faut éviter des efforts importants pendant une quinzaine de jours, et attendre environ 2 mois pour reprendre une activité sportive.

AVANT - APRÈS

AVANT - APRÈS

AVANT - APRÈS

Actualités

Des techniques de lifting du visage aux injections d’acide hyaluronique en passant par la rhinoplastie et le lipofilling, retrouvez toute l’actualité de la chirurgie esthétique et du Dr Laurent HALIMI.

Toutes nos actualités

Le Skin Booster, effet coup d’éclat

Découvrez l’incroyable coup d’éclat apporté par le Skin Booster, traitement à base d’injections d’acide hyaluronique harmonieusement diffusé sous l’épiderme du visage.

Découvrir le Skin Booster

Dr Laurent HALIMI, chirurgien esthétique à Paris

Formé à Paris, New York et Rio de Janeiro, le Dr Halimi se consacre exclusivement à la chirurgie plastique reconstructrice et esthétique depuis 1984 et opère dans les cliniques les plus prestigieuses.

En savoir plus sur le Dr Halimi