Vous êtes ici » fr » Chirurgie esthetique du corps » Augmentation mammaire, prothèse

Augmentation mammaire, prothèse

L’augmentation mammaire est une chirurgie du sein destinée à corriger une hypoplasie mammaire. Elle consiste en la mise en place d’implants mammaires ou prothèses mammaires tout en dissimulant l’incision afin d’obtenir un résultat naturel. L’augmentation mammaire permet de corriger un volume de seins jugé insuffisant par rapport à la morphologie de la patiente tout en améliorant le galbe et la projection des seins. Cette intervention simple est réalisée à partir d’une incision petite et discrète. L’augmentation mammaire transfigure la silhouette de manière radicale.

JPEG - 13.7 ko

La pose de prothèses mammaires, en bref

L’augmentation mammaire par implants ou prothèses mammaires est à ce jour, avec le lipofilling, la seule intervention permettant un résultat naturel, durable et sans danger lorsqu’il s’agit de corriger une hypoplasie mammaire. Là où le lipofilling des seins se contente d’une augmentation de volume très modérée, les implants et prothèses mammaires offrent un résultat conséquent. La mise en place de la prothèse mammaire est effectuée à partir de la petite incision décrite. Dans le cadre d’une augmentation, l’implant mammaire peut être situé devant le muscle pectoral, ou derrière ce même muscle. Ce choix dépend de la morphologie de la patiente, du volume de la glande initiale, du volume définitif désiré ainsi que la nature de la prothèse mammaire. A l’issue de cette chirurgie du sein, la fermeture cutanée est réalisée avec des fils résorbables.

Indications pour un traitement de l’hypoplasie mammaire

Les meilleures indications pour une augmentation mammaire

  • Lorsque le volume des seins est insuffisant depuis la puberté
  • Quand le volume des seins a beaucoup diminué après un amaigrissement, une grossesse ou un allaitement
  • Lorsqu’il existe une asymétrie entre les deux seins, l’un étant de volume normal et l’autre petit.

Les seins opérés, évoluent normalement dans le temps et notamment en fonction du cycle hormonal et d’éventuelles variations de poids. Le traitement de l’hypoplasie mammaire est donc efficace et dure plusieurs années. Seules sont à craindre et à dépister une modification de consistance ou de forme, due à une réaction de l’organisme par rapport à la prothèse mammaire. Cette réaction est appelée "coque".

Le choix des implants mammaires ou prothèses mammaires

L’augmentation mammaire par implants ou prothèses mammaires a beaucoup progressé, essentiellement grâce à deux grandes avancées technologiques :

  • Le gel de silicone cohésif remplace le liquide, ce qui veut dire que si la prothèse se fissure, le gel ne peut s’écouler hors de la prothèse mammaire et se diffuser dans l’organisme, pour un maximum de sécurité.
  • Les nouvelles prothèses mammaires de forme anatomique remplacent les prothèses aux formes artificielles, pour des résultats très naturels, harmonieux, et l’implant ne se détecte pas.

Choisir des prothèses mammaires

Une prothèse mammaire est constituée d’une enveloppe (le contenant) et d’un produit (le contenu). L’enveloppe est en général la même quelque soit le type de prothèse mammaire. C’est la nature du contenu qui différencie des prothèses. Selon des critères de choix établis entre la patiente et le chirurgien, les différentes prothèses mammaires proposées sont connues et utilisées depuis de nombreuses années.
Il existe aujourd’hui des gels plus cohésifs, particulièrement adaptés aux patientes très minces afin d’éviter l’effet de "vagues perceptibles" lié à des prothèses insuffisamment remplies de gel.

Pour vous aider à choisir vos prothèses mammaires, nous vous invitons à ire notre article " Comment choisir des prothèses pour une augmentation mammaire ? ".

Votre augmentation mammaire à Paris

La première consultation

Fondamentale, la première consultation permet de bien cerner les motivations de la patiente et de fixer des objectifs précis en vue d’une augmentation mammaire par prothèse. Au-delà de l’évocation des antécédents médicaux et chirurgicaux, le passé gynécologique et obstétrical est précisé ainsi qu’une éventuelle prise de pilule contraceptive. De façon générale, le chirurgien esthétique informe la patiente et évoque les éventuels risques liés à l’augmentation mammaire.

Un examen clinique permet alors de :

  • Quantifier le volume mammaire et de définir s’il existe une ptôse mammaire associée
  • Prendre la mesure de l’hypoplasie mammaire en notant les mensurations et la taille du soutien-gorge
  • Évaluer la qualité de la peau (existence de vergetures, pigmentation, tonicité)
  • Estimer le type de glande (sein glandulaire, graisseux ou mixte)
  • Prendre des photographiques utiles à l’évaluation opératoire

Selon les antécédents, une mammographie ou une échographie peut s’avérer nécessaire, afin de vérifier la qualité de la glande et de dépister un éventuel kyste associé qui sera retiré au cours de l’augmentation mammaire par prothèse.

Prix d’une augmentation mammaire

Une augmentation mammaire à Paris avec le Dr Laurent Halimi coûte entre 4000 et 6000 euros.

L’anesthésie

Destinée à corriger l’hypoplasie, l’augmentation mammaire par prothèse est réalisée sous anesthésie générale. Une consultation avec le médecin-anesthésiste est programmée avant la chirurgie du sein afin de pratiquer un examen clinique complet et prescrire, le cas échéant, les examens complémentaires nécessaires. Le médecin évoque les différents types d’anesthésie et précise toutes les mesures à prendre avant la pose de prothèse ou implants mammaires concernant l’alimentation, les boissons, le tabac et les prises médicamenteuses.

Durée de l’intervention

Si une augmentation mammaire dure en moyenne 1 heure, la durée totale est estimée à 2 heures si une ptôse mammaire y est associée, sa correction étant nécessaire. L’intervention peut être ambulatoire ou impliquer une nuit d’hospitalisation.

Suites opératoires

Un pansement en forme de soutien-gorge, légèrement compressif et moulant est appliqué et maintenu pendant quelques jours. Le mode de contention ultérieur (body, soutien-gorge) est conseillé en fonction de chaque cas particulier, et selon la qualité de la peau. A l’issue d’une correction de l’hypoplasie mammaire par prothèse, on constate fréquemment l’apparition d’un œdème qui régresse en 2 ou 3 semaines. Les fils utilisés sont en général résorbables.

Résultat

Si à l’issue de l’augmentation mammaire, le sein conserve sa souplesse et s’il n’y a pas de « coque » qui survienne, le résultat est particulièrement satisfaisant sur le plan esthétique. La présence de la prothèse mammaire ne modifie en rien la nature du sein qui reste naturel, c’est-à-dire qu’il reste sensible aux variations hormonales et qu’il permet, si nécessaire, un allaitement éventuel. Le résultat dépend bien entendu de la forme des implants mammaires choisis.

Adresse du cabinet de chirurgie esthétique

Vous désirez en savoir plus sur l’hypoplasie mammaire et les prothèses mammaires ? Vous souhaitez bénéficier d’une augmentation mammaire à Paris ? Le Dr Laurent HALIMI vous reçoit sur RDV et vous conseille :

Dr L. HALIMI
6 Place de la Madeleine
75008 PARIS

Prendre un RDV de consultation de chirurgie esthétique
En savoir plus sur le Dr Laurent Halimi

Avantages et inconvénients

L’augmentation mammaire par prothèses offre un galbe naturel et durable du sein, parfaitement adapté à la silhouette de chaque patiente.

Douleurs

L’augmentation mammaire est une intervention peu douloureuse en général, et des antalgiques sont prescrits de façon systématique. L’intervention peut toutefois engendré une douleur modérée si la prothèse mammaire est posée derrière le muscle.

Cicatrices d’une correction de l’hypoplasie mammaire

A l’issue d’une augmentation mammaire, les cicatrices sont petites, contrairement aux cicatrices résultant d’une réduction mammaire. Selon la technique opératoire utilisée, la cicatrice peut être située sous l’aréole à la jonction de la zone pigmentée, ou sous le mamelon. Elle peut également se situer dans le creux axillaire (sous le bras). Dans tous les cas, les cicatrices sont évolutives et restent en général discrètes à distance de la pose de prothèse ou implants mammaires. Des conseils très précis sont donnés pour minimiser l’aspect de la cicatrice. Le choix des cicatrices est fonction de chaque cas particulier et est expliqué pendant la consultation. Les cicatrices sont particulièrement surveillées et font l’objet de soins attentifs et personnalisés. Elles deviennent de ce fait plus discrètes.

Risque de complication

Comme toute intervention chirurgicale, la correction de l’hypoplasie mammaire peut avoir des complications générales telles que : hématome, infection, ou complication anesthésique. Ces complications sont rares. En fait, le principal inconvénient est la survenue possible d’une induration autour de la prothèse. Cette "coque" est une forme de réaction excessive de l’organisme par rapport à la prothèse mammaire. La survenue d’une coque est relativement rare puisqu’elle concerne 3 à 5 % des poses de prothèses mammaires. Parfois douloureuse, elle n’est en aucun cas grave. Elle peut « disparaître » ou s’atténuer sous l’effet de massages appuyés, ou parfois nécessiter une reprise chirurgicale. Les coques qui peuvent apparaître à distance de l’augmentation mammaire par prothèse sont une réaction de l’organisme. Elles semblent moins fréquentes depuis la fabrication des nouvelles prothèses mammaires. Il peut arriver également que la prothèse mammaire perde du volume (dégonflement) ce qui nécessite une reprise chirurgicale. Cette complication qui survient avec des prothèses mammaires remplies de sérum physiologique ne comporte, du fait même de la nature du liquide (eau), aucune gravité particulière.

Précautions

Certaines précautions comme éviter des efforts importants, ou un sport trop physique pendant une quinzaine de jours sont de rigueur. Il est vivement conseillé de patienter au moins 6 semaines avant de pratiquer une activité sportive. Des contrôles réguliers permettent de dépister une éventuelle « intolérance », réaction de l’organisme, ou de la prothèse mammaire, qu’il convient de surveiller et qui peut se traduire par une modification de forme ou de consistance de sein. Le port de prothèses mammaires permet bien entendu des grossesses et allaitements ultérieures, et la surveillance médicale est continue.

Éviction sociale

La reprise de l’activité professionnelle est possible entre 4 à 7 jours après l’augmentation mammaire.

L’augmentation mammaire : AVANT / APRÈS







Actualités

Des techniques de lifting du visage aux injections d’acide hyaluronique en passant par la rhinoplastie et le lipofilling, retrouvez toute l’actualité de la chirurgie esthétique et du Dr Laurent HALIMI.

Toutes nos actualités

Le Skin Booster, effet coup d’éclat

Découvrez l’incroyable coup d’éclat apporté par le Skin Booster, traitement à base d’injections d’acide hyaluronique harmonieusement diffusé sous l’épiderme du visage.

Découvrir le Skin Booster

Dr Laurent HALIMI, chirurgien esthétique à Paris

Formé à Paris, New York et Rio de Janeiro, le Dr Halimi se consacre exclusivement à la chirurgie plastique reconstructrice et esthétique depuis 1984 et opère dans les cliniques les plus prestigieuses.

En savoir plus sur le Dr Halimi