PDG ou chômeuse, de gauche ou de droite, jeune ou vieille : qui a recours à la chirurgie esthétique en France ?

MODEM, Front National et autre France insoumise, quels sont les partis politiques qui réunissent le plus d’adeptes de la chirurgie esthétique ? Sont-elles plus enclines à recourir à la chirurgie esthétique en Picardie ou en Lozère ? Le bistouri attire-t-il plus les femmes du secteur privé ou public ? Pour le Magazine Santé Bonheur, l’IFOP a récemment menée une grande enquête sur le profil et les choix des adeptes de la chirurgie esthétique. De leur bord politique à leur catégorie socio professionnelle en passant par leur situation géographique ou leur âge, le célèbre Institut de sondage passe au crible les habitudes française en matière de recours à la chirurgie esthétique, nous offrant au passage de drôles de constats !

L’enquête IFOP sur les femmes et la chirurgie esthétique

Quelle méthodologie ?

Ce ne sont pas moins de 1317 femmes majeures qui ont été sélectionnées pour participer à l’enquête sur le profil des candidates à la chirurgie esthétique. Des quotas ont été mis en place afin de garantir que le panel soit représentatif de la population française, selon l’âge et la profession ou encore le niveau d’étude des sondées interviewées en ligne en juin dernier.

Les grandes lignes

Lorsqu’on a demandé aux 1317 femmes représentant l’échantillon, si elles avaient déjà utiliser la médecine ou la chirurgie esthétique pour rajeunir ou améliorer leur corps et/ou leur visage, 10% d’entre elles ont répondu que OUI. Selon un autre sondage IFOP réalisé pour le magazine ELLE, elle n’étaient que 6% en 2002.

Quelques résultats, au hasard du sondage

Le recours à la chirurgie esthétique selon la sensibilité politique

Droite, gauche, centre ou extrême droite, quel bord réuni proportionnellement le plus de femmes ayant eu recours à la chirurgie esthétique ?
Et bien c’est le Centre qui l’emporte, avec 17% des femmes « retouchées » ! Juste derrière arrivent la Droite avec 15%, le Front National avec 12% et enfin la Gauche, où la part des femme ayant eu recours à la médecine ou à la chirurgie esthétique ne dépasse pas les 9%, soit quasi 2 fois moins que chez les centristes.

Le recours à la chirurgie esthétique selon le parti politique…

Les 8 principaux partis politiques français sont représentés dans le panel des sondées.
Selon vous, lequel d’entre eux attire le plus de femmes étant passé par la case bistouris ou injections ? Voici leur classement, et leur scores !

  • La République En Marche : 19% ont eu recours à la chirurgie esthétique
  • Les Républicains : 17%
  • Le Parti Socialiste : 12%
  • Le Front National : 12% également
  • Debout La France : 11%
  • Europe écologie Les Verts : 6%
  • La France Insoumise : 5%
  • Le MoDem : 4%

Il est permis de conclure que l’on retrouve à La REM près de 4 fois plus de femmes ayant déjà expérimenté les joies de la chirurgie esthétique qu’au MoDem.

Le choix d’une opération des seins, selon que l’on vive en ville ou à la campagne

Parmi les 10% de femmes ayant déjà expérimenté la chirurgie esthétique, près de la moitié a choisi une modification de la poitrine, le plus souvent afin d’augmenter le volume de leurs seins. Cette proportion monte à 60% chez les 35/49 ans et culmine à 69% chez les travailleuses indépendantes.

Des résultats qui peuvent surprendre !

  • Agglomération parisienne : 61%
  • Communes rurales : 51%
  • Communes urbaines : 46%

Si les résultats relatifs à la région parisienne n’ont rien d’étonnant, ceux du reste de la France ont de quoi surprendre. Il apparaît en effet que la chirurgie esthétique des seins séduit plus d’adeptes à la campagne qu’en ville. Tel que l’on pouvait s’y attendre, la répartition géographique donne l’avantage au sud de la France !

La correction du ventre, selon le niveau d’étude

Si 10% des femmes interrogées ont déjà expérimenté la chirurgie esthétique, 7% d’entre elles seulement ont opté pour une correction chirurgicale du ventre (liposuccion abdominale, abdominoplastie, etc.). Cette proportion atteint l’énorme proportion de 26% chez les personnes sans emploi, contre 0 chez les dirigeantes d’entreprise, ou encore de 3% à 6% chez les autres femmes actives.

Selon leur niveau d’éducation, cette proportion varie !

  • Sans diplôme, CAP, BEPC : -%
  • Étudiant : 3%
  • CAP/BEP : 24%
  • Baccalauréat : 9%
  • 1 cycle sup : 4%
  • 2e et 3e cycle sup : 4%

Côté politique, c’est chez La France insoumise et Debout La France qu’elles sont le plus nombreuse avoir eu recours à la plastie abdominale, loin devant les autres partis.

Pour en savoir plus sur le profil et les choix des 10% de femmes françaises a avoir déjà expérimenté la chirurgie esthétique et découvrir bien d’autres résultats surprenants, voir amusants, rendez-vous sur le site d’IFOP. Et pour en savoir plus sur les interventions évoquées dans le sondage ou sur toute autre spécialité de médecine et/ou chirurgie esthétique, n’hésitez pas à prendre RDV avec le Dr Laurent HALIMI, chirurgien esthétique à Paris depuis plus de 30 ans.

Actualités

Des techniques de lifting du visage aux injections d’acide hyaluronique en passant par la rhinoplastie et le lipofilling, retrouvez toute l’actualité de la chirurgie esthétique et du Dr Laurent HALIMI.

Toutes les actualités